Communiqué: Position de la société civile Ouest-africaine sur l’instabilité institutionnelle en Guinée-Bissau.

Goree Institute logoNous, délégations de diverses organisations de la société civile (OSC) ouest africaines, réunies du 11 au 13 mai et du 6 au 8 juin 2016, dans le cadre d’un atelier régional de formation sur le Leadership féminin, Médiation des Conflits et Consolidation de la Paix en Afrique ainsi que de mise à niveau des moniteurs sur « la Paix et la Stabilité Institutionnelle en Afrique de l’Ouest » tenus sur l’île de Gorée, à l’initiative de Goree Institute (Sénégal);

Nous félicitant de l’alignement des objectifs de l’un des ateliers sur les politiques sous régionales prévues dans le « Document Cadre de Prévention des Conflits de la CEDEAO » en vue de la promotion de la stabilité institutionnelle et de la sécurité humaine ;

Reconnaissant le rôle fondamental que doivent jouer le gouvernement, les acteurs politiques et la société civile de la Guinée-Bissau, la société civile ouest africaine, les organisations intergouvernementales ouest africaines (CEDEAO) et africaines (UA) pour la promotion de la Paix et de la Stabilité en Afrique de l’Ouest ;

Déterminées aux côtés de Goree Institute en tant que parties prenantes dans le cadre des programmes « Femmes Africaines en Action pour la Paix et la Sécurité » ainsi que « Alliance des Initiatives Africaines pour la Paix et la Stabilité en Afrique de l’ouest » pour la médiation de même que le monitoring de la stabilité institutionnelle et de la sécurité humaine en Afrique de l’Ouest ;

Notant avec encouragement les efforts entrepris d’une part par la CEDEAO et d’autre part par les acteurs sociaux et politiques de la Guinée-Bissau, dans le sens de la résolution pacifique de la crise politique qui déchire actuellement la Guinée-Bissau ;

Relevant cependant avec préoccupation, la persistance de cette instabilité institutionnelle voire politique qui compromet la mise en œuvre des engagements pris par les partenaires au développement en mars 2015 pour apporter une importante assistance financière à la Guinée-Bissau ;

Proposons la présente, entre autres:

Au gouvernement bissau-guinéen de :

 S’engager à mettre en œuvre les instruments juridiques régionaux et sous régionaux relatifs à la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance en vue de favoriser la paix et la stabilité institutionnelle ;

 Œuvrer dans le sens du dialogue inclusif et intégral, en vue de la résolution de la crise politique et institutionnelle ;

 Prioriser l’intérêt supérieur du peuple bissau-guinéen en travaillant à assurer à chaque citoyen et à chaque citoyenne la sécurité humaine en vue d’une dignité intégrale.

Aux organisations intergouvernementales sous régionales et régionales de:

 Maintenir le dialogue avec les autorités bissau-guinéennes avec un Groupe de contacts constitué de personnes ressources avisées et crédibles pour conduire la médiation entre les protagonistes ;

 Soutenir les organisations de la société civile dans leur rôle de promoteur de la paix et de la stabilité institutionnelle.

Aux organisations de la société civile de:

 Plaider auprès des gouvernements et des partis politiques pour une concertation nationale en vue de dialoguer, et ce pour préserver la paix dans l’intérêt du peuple Bissau-Guinéen ;

 Œuvrer pour la mobilisation des jeunes et femmes acteurs politiques pour la sensibilisation nationale en vue de la promotion de la paix sociale.
Dakar, le 23 juin 2016.

Publicités
Cet article a été publié dans SOCIETE CIVILE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s