17 Juin 2016: Célébration de la Journée Mondiale de Lutte contre la Désertification

Stickers - ENG-CHI only »Protégeons la Nature,Restaurons les terres, Mobilisons les peuples » c’est le thème retenu cette année par les Nations Unies pour célébrer la Journée Mondiale de Lutte contre la Désertification.

A cette occasion, l’ONG FEDEP, a initié une campagne d’information et de  sensibilisation sur la Désertification et son lien avec le développement économique des pays touchés par le phénomène.

Cette campagne a touché près de 100 000 personnes sur le net (source vérifiable) à travers une conférence en ligne, des posts sur tweeter avec les hashtags   / , et 100 personnes à travers des séances de sensibilisation avec des élèves.

La Désertification se définit comme la dégradation des terres en zones arides, semi-arides et sub-humides sèches par suite des changements climatiques et l’action de l’homme. Cette dégradation touche 4,2 milliards d’hectares des terres  soit 33 % de la superficie mondiale.

En Afrique, 1364 millions d’hectares de terres sont dégradées. Soit (46%) de la superficie des terres du continent.

Dans sa déclaration, le Secrétaire Général des Nations unies Ban Ki Moon, a tiré la sonnette d’alarme: plus de 50% des terres agricoles sont modérément ou fortement dégradées.             2 millions hectares de terres  sont inexploitables chaque année.

Poursuivant, il a soutenu que la dégradation des terres entraîne l’infertilité des sols, la sécheresse, est cause de la sous-alimentation de près de 800 millions de personnes et de migration à travers le monde.

 »Dans les 25 prochaines années, la dégradation des terres pourrait faire baisser la productivité alimentaire mondiale de 12%  »

Pour atteindre la neutralité en terme de dégradation des terres (land degradation neutrality)  l’objectif 15.3 des Objectifs du Développement Durable (ODD), l’ONU se fixe comme objectifs de remettre en état 12 millions hectares  de terres dégradées par an.  

Dans son message 2016, la Secrétaire Exécutive de la convention désertification Monique Barbut, a indiqué:

 »Notre propension à dégrader de nouvelles terres plutôt que de restaurer et de réutiliser celles que nous avons déjà dégradées, compromet l’avenir des futures générations, qui ne pourront plus bénéficier des mêmes ressources. En outre, les gaz à effet de serre que nous émettons du fait de nos choix énergétiques ont de telles répercussions sur le régime météorologique qu’ils précipitent la destruction des ressources terrestres restantes. Les sécheresses, les crues subites, les saisons pluvieuses et chaudes imprévisibles, dont l’intensité, la fréquence et l’ampleur se sont aggravées, appauvrissent les terres à un rythme encore jamais atteint. »

Pour Mme Barbut, La neutralité en matière de dégradation des terres doit devenir une priorité politique pour tous les pays attachés à la liberté.

 »La conservation et la remise en état des sols dégradés ne profiteront pas uniquement aux milliards de personnes qui tirent directement leur subsistance de la terre : c’est le choix de préserver notre liberté de choix et celle de nos enfants, mais aussi une obligation morale sur laquelle l’histoire ne manquera probablement pas de nous juger ».  

Au moins 169 pays sont touchés par la dégradation des terres ou la sécheresse et que tous sont indirectement concernés. Ensemble, nous devons agir dès maintenant et avec détermination pour prévenir, enrayer et inverser ce processus.

Pour la Directrice Générale de l’UNESCO, Irina Bokova, la désertification n’est pas toujours irréversible.La restauration des sols est le meilleur outil pour la contrer.

 »La désertification est une menace mondiale qui nécessite une action globale »

Pour la Banque Mondiale, 2,1 milliards de personnes vivent en zone aride et près de 90 % des habitants de ces zones arides, vivent dans des pays en développement.

Annexes: Tweets du 17 juin 2016

Elle est causée par:

En Guinée, plusieurs phénomènes dégradent nos terres: tels que l’exploitation artisanale de l’or, la fabrication des briques cuites, la coupe abusive du bois, la cuisson du sel…

Mesures d’atténuation:

Elle peut également être atténuée par l’utilisation des sources d’énergies renouvelables. C’est pourquoi la Guinée compte lancer très prochainement un marché de biogaz.

et préserver sa biodiversité par la protection des espèces végétales rares.

 

La Guinée compte également reboisée 2 000 Hectares de terres cette année.

Les élèves du collège sensibilisés sur la Désertification proposent des solutions de lutte contre le fléau.

Déclaration de Mme Hadja Christine Sagno, Ministre de l’Environnement (République de Guinée) à l’occasion de la Journée Désertification.

En savoir plus sur le fléau de désertification.

En marge de la Campagne de lutte contre désertiification initiée par UNCCD, la Présidente de l’ONG Femmes, Pouvoir et Développement-FEDEP a reçu une attestation pour son implication.  I support

 

 

Publicités
Cet article, publié dans CSO, Désertification, environnement, Genre, Nations Unies, Objectifs du Développement Durable, SOCIETE CIVILE, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s