L’ONG FEDEP à l’atelier des femmes leaders face aux défis de paix et de sécurité organisé par le Gorée Institute

ONG FEDEPDans le cadre du Projet « African Women in Action (AWA) », le Gorée Institute organise du 24 au 26 janvier 2018, un atelier sous-régional sous le thème « femmes leaders face aux défis de paix et de sécurité ».

L’objectif général de la formation est de renforcer les capacités de 25 femmes leaders africaines dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix, afin d’accroître leur leadership et leur influence dans les processus de paix, dans la prévention et la résolution des conflits. Il a été remarqué des conséquences néfastes de ces conflits, notamment sur les femmes et les jeunes ; conséquences se perpétuant dans les phases post conflits du fait d’une non implication de ces catégories dans les processus de résolution de ces conflits.


guineeEn 2000, le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé la Résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité qui légitime l’implication et l’intervention des femmes dans la consolidation de la paix. D’autres résolutions ultérieures portées par l’instance mondiale (1325,1820, 1888 et 1889) viendront dans les années qui suivent, contribuer à davantage renforcer et reconnaitre l’implication des femmes comme facteur important contribuant à une résolution structurelle et durable des conflits dans le monde. De même ces résolutions attirent l’attention sur les efforts nécessaires à consentir visant à intégrer l’égalité hommes-femmes dans toutes les sphères et les étapes de consolidation de la paix.

Aujourd’hui, plus de dix ans après l’adoption à l’unanimité de la résolution 1325 et malgré les efforts de plusieurs organisations et réseaux de femmes, la promotion des initiatives des femmes et de leur représentativité dans les instances décisionnelles est restée presque à son stade initial de promesses et de bonnes intentions : très peu de réalisations ont été faites. La volonté des femmes de participer à la prise de décisions souvent ignorée du fait d’un jeu des acteurs est doublé d’un défaut d’expertise, d’ingénierie, de leadership reconnue des femmes dans le cadre de la prévention et de la résolution des conflits. Par ailleurs, hormis les cadres formels et informels de gestion de conflits, les femmes se trouvent en marge des stratégies structurelles de gouvernance des processus politiques, dont la mauvaise gestion peut ouvrir à des conflits.

A travers cet atelier sous-régional, avec des participantes en provenance de plusieurs pays francophones : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo, le Gorée Institut compte renforcer les capacités de 25 femmes sur le leadership féminin et la participation des femmes dans les processus de paix.

Pour plus d’informations, nous vous prions de nous contacter par courriel aux adresses suivantes: mamadou.seck@goreeinstitut.org; diabou.bessane@goreeinstitut.org

Publicités
Cet article a été publié dans SOCIETE CIVILE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s