5 juin: Journée mondiale de l’Environnement. La BAD organise un webinaire sur l’impact de la COVID sur la Biodiversité

Protéger la planète pour construire un meilleur monde post-Covid-19

Le monde entier célèbre aujourd’hui 5 juin, la Journée mondiale de l’environnement comme c’est le cas depuis 1974. Cette année encore, la Côte d’ivoire organise la quinzaine de l’environnement pour marquer l’événement.

Placée sous le thème de la biodiversité, la Journée mondiale de l’environnement 2020 met l’accent sur la nécessité de restaurer la nature pour inverser la tendance en matière de perte de biodiversité et maintenir des écosystèmes sains et productifs, essentiels au développement durable et au bien-être humain.

En raison de l’urgence sanitaire mondiale causée par la maladie à Covid-19 et compte tenu des restrictions sur les mouvements de personnes et les rassemblements, la commémoration de cette journée se fait spécialement dans l’espace virtuel.

Un webinaire a rassembé d’éminents spécialistes de divers horizons géographiques autour du thème : « Investir sur la biodiversité de l’Afrique pour un avenir résilient et durable ». Plus de 1000 personnes ont participé à cette rencontre virtuelle. Ce webinaire a permis de discuter des impacts du Covid-19 sur la biodiversité et notamment la manière dont la perte de biodiversité et le commerce des espèces sauvages rendent les pandémies plus probables. Ce webinaire a offert une occasion de faire valoir les priorités de l’Afrique en matière de protection de la biodiversité dans le contexte du cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020. Un plaidoyer a été lancé pour l’amélioration du financement dédié à la gestion durable et à la conservation de la biodiversité en Afrique.

Le webinaire a également permis de débattre des moyens adéquats pour connecter la biodiversité à l’Agenda 2030 et la Décennie d’action pour la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) en Afrique, particulièrement en Côte d’Ivoire, alors que 2020 conclut la Décennie des Nations unies pour la biodiversité, sur fond de cri d’alarme de la communauté scientifique sur la dégradation sans précédent de la biodiversité mondiale.

Ce webinaire placé sous la coordination du ministère de l’Environnement et du développement durable de Côte d’Ivoire, était organisé par une plateforme de partenaires comprenant entre autres, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), la Banque africaine de développement, la Convention d’Abidjan, des organisations de la société civile, des fondations et le secteur privé.

Dans son message d’ouverture, le ministre de l’Environnement et du developpement durable de Côte d’Ivoire, Professeur Joseph Séka Séka a invité les différents acteurs à l’action :  « Chaque citoyen doit réfléchir à son mode de consommation, les entreprises à développer des modèles de production plus écologiques, les agriculteurs et les fabricants à produire de manière plus durable, les gouvernements à sauvegarder les espaces sauvages, les éducateurs à inciter les élèves à vivre en harmonie avec la Terre .»

Le webinaire a été l’occasion de rassembler et d’inspirer de nouvelles perspectives sur la manière de préserver la biodiversité terrestre et de l’utiliser à bon escient pour atteindre les Objectifs de développement durable et l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

La sous-secrétaire générale de l’Onu et directrice éxécutive du PNUE, Mme Inger Andersen, a exhorté les gouvernements et les populations à écouter les avertissements de la planète :  « Dans un monde post-Covid-19, nous devons mieux reconstruire. Nous devons protéger la planète pour nous protéger. Cela signifie assurer un monde naturel sain », a-t-elle déclaré.

Le vice-président de la Banque africaine de développement en charge de l’Energie, du changement climatique et de la croissance verte, Dr Kevin Kariuki a appelé à une résilience des économies après la crise sanitaire : « Alors que nous célébrons la Journée mondiale de l’environnement, la pandémie de coronavirus en cours, associée à une pression sur les moyens de subsistance et les ressources naturelles, appelle à intensifier les efforts pour bâtir des économies résilientes et durables dans un monde post-Covid-19 ».

« Le Groupe de la Banque africaine de développement, a-t-il indiqué, montre l’exemple en mettant en œuvre des mesures audacieuses pour combler le fossé sur l’accès à l’énergie, tout en plaçant le changement climatique et une croissance verte et plus propre au cœur des efforts de relance économique en Afrique ».

Une campagne de sensibilisation sur les médias sociaux a été également lancée à l’occasion de cette journée pour sensibiliser les citoyens sur la nécessité de préserver la biodiversité.

Contact: 

Cet article a été publié dans SOCIETE CIVILE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s